Pourquoi voyager en Brompton ?

Ça aussi, je m’en souviens. Je trainais sur un forum de voyage quand j’ai vu cette image folle d’un vélo pliant, un sac à dos accroché à la tige de selle en haut d’un col de montagne. Je me souviens bien m’être fait la réflexion qu’il y avait de sacrés barjos sur terre pour faire du cyclotourisme sur un Brompton… Et pourtant.


Et pourtant, 3 ans plus tard, après moult galères pour transporter mon vélo en avion ou dans le train, après toutes ces difficultés liées à l’encombrement du vélo, à la gestion et l’équilibrage des sacoches et à force de me demander quoi faire de mon vélo lorsque l’on arrive sur un site qui aurait mérité de poser pied à terre, j’ai compris que le Brompton était la solution à tous ces problèmes. Le vélo pliant s’accorde avec notre mode de voyage. On n’a pas hésité longtemps entre Brompton et les autres marques de vélos pliants, car en toute objectivité, le Brompton, avec son moyeu intégré et son cadre acier, est le plus costaud d’entre tous. D’ailleurs, nos deux Bromptons l’ont bien prouvé sur la durée : aucun souci technique grave, ce qui n’était pas forcément le cas d’autres cyclo voyageurs croisés sur la route.

Un tableau excel avec les avantages et les inconvénients de voyager à vélo pliant serait inutile. Mais il reste évident qu’il n’est pas souhaitable de rouler trop longtemps sur des chemins non bitumés et que les pièces détachées spécifiques en cas de casse seraient moins facile à trouver que sur un vélo classique. Mais peu importe. Le jeu en vaut la chandelle. En plus, le SAV Brompton est excellent pour se faire envoyer des pièces partout dans le monde.

Et puis c’est aussi pour le mode de chargement que le pliant fait la différence. D’un coté vous avez 4, 5 ou 6 sacoches et de l’autres un gros sac à dos de 60 litres et un sac avant de 30 litres. C’est un peu la même question que pour l’encombrement du vélo classique. Que faites vous des sacoches lorsque vous devez mettre tout votre barda sur le dos pour prendre le train, l’avion ou faire du stop ? J’avais pas bien envie de transformer notre voyage en un déménagement constant. Rien de plus pratique qu’un sac à dos. J’aime quand la modularité des choses permet mon utilisation, et pas l’inverse.

Alors Banco, on a choisi Brompton et on l’a essayé avec Caroline sur les routes Bretonnes pendant 2 semaines en juillet 2013.

Résultats : Au top. Super rendement, à l’aise dans les côtes, gestion des bagages ultra pratique.

Une monture élégante, pratique, solide, l’idéal pour partir en tour du monde !

Anthony


bropton

Share Button
127 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout